EP01 : Partie de découverte

Aller en bas

EP01 : Partie de découverte

Message  droc le Ven 19 Oct - 11:20






Résumé de la partie du Jeudi 18/10/2018 : 

La team :
- Athéna, Borca Hellvetique (Aur)
- Yvan, Pollen Spitalier (Benj)
- Gallahan, Borca Ferailleur (Cyr)





Résumé Point de vue Athéna : 
Alors que pour une raison inconnu des Spitaliers arrivés en groupe se rendent à Berne, une ville de Ferrailleurs bien que dans le territoire des Helvétiques, des Chroniqueurs s’agitent dans la foule et demande une audience avec la ville.

          Ainsi Vega le chef du groupe Spitalier présent, Baptiste le chef Helvétique et ****** un haut placé Ferrailleur se retrouvent mêlés à cette discussion. En ressortant il nous annonce indépendamment que nous devons nous rendre à « Ostheim » car un Chroniqueurs n’a plus donné signe de vie depuis son rapport datant de plus d’un mois et demi, chose très inhabituelle. Suivant les ordres respectifs de nos chefs nous en venons à former un groupe de 6 aventuriers composé d’Yvan le Spitalier aide-soignant, Gallahan le ferrailleur voulant faire connaître son nom  et moi Athéna caporal chez les Helvétiques avec trois soldats novices sous ma tutelle.

          Nous préparons notre voyage de 5 à 6 jours et nous mettons en route le matin même pour la ville d’Ostheim. Le trajet se déroule plutôt sans encombre et nous croisons juste des Gendos ou Gris comme les appellent Gallahan, mais qui nous laissent continuer notre chemin. La nuit approchant nous cherchons un campement sûr ou plutôt Gallahan nous trouve un campement sûr, tandis qu’Yvan va chercher du bois accompagné d’un des petits nous commençons à prévoir le programme de la nuit. Le premier tour de garde avec Yvan et un jeune se passe sans encombre puis il me réveille avec un autre jeune pour que nous prenions la relève. Un partie du reste de la nuit se passe tranquillement, ce qui va même presque endormir le petit avec moi. Pour lui faire comprendre son erreur je décide de le surprendre, chose plus que réussi car il en attrape même son arme après avoir vu des yeux jaunes dans la pénombre. Par reflexe je me retourne et fais la même chose et mets en joue le Gendos, j’annonce assez fort que nous avons de la visite et presse mon soldat de réveiller tout le monde. En levant les yeux et en faisant attention au bruit je remarque une présence au-dessus de nous comme nous sommes dans une cavité de la roche et demande à tous le monde de reculer. Je pose ensuite un genou à terre et tire entre les deux yeux de la bête qui est achevé sur le coup et fait ainsi partir le reste de la meute. Ce n’était pas l’alpha mais cela nous a sorti de cette affaire. Je regarde derrière moi et dis aux trois soldats « c’est comme ça qu’il faut faire compris ? ». Je remarque que Gallahan est resté bouche bée, mais je ne sais pas si c’est pour l’action ou juste s’il est fasciné par mon arme. Pendant ce temps Yvan va découper la tête de Gendos qui nous permettra d’obtenir la récompense Helvétique.

           Nous reprenons tranquillement la nuit et repartons en direction de la ville au petit matin. Nous arrivons enfin sur place mais l’atmosphère y est bizarre, il n’y a pas les pièges habituels Spitaliers, et nombreuses sont les marques de ferrailleurs solitaires signe qu’ils ne sont pas repartis. En entrant dans le village nous remarquons un village presque abandonné, lugubre et très sale même l’étable est en piteux état. Au loin nous apercevons un homme plutôt rond avec un colt au niveau de la ceinture, à notre vu il met sa main dessus et nous dis « Que font des aventuriers dans mon humble village ? »  Un peu pour effrayer ce gros tas de graisse, Gallahan met en évidence la tête de gendos accrochée à sa ceinture, ce qui a son petit effet. Nous lui demandons quand a-t-il vu Avila (le Chroniqueur) pour la dernière fois. Cela fait un mois et demi qu’ils ne l’ont pas revu, quand nous lui disons qu’il a disparu un rictus apparaît presque au coin de sa bouche…

          Après avoir discuté un peu avec lui, accompagnée des trois soldats et de Gallahan  je me rends vers l’auberge tandis qu’Yvan accompagne cet homme enrobé semblant être le maire du village pour lui parler des règles d’hygiène et tous les blablas Spitlaier.

          En entrant plus dans le village Gallahan aperçois un magasin vers lequel il se dirige immédiatement tandis que je me dirige vers l’alcôve, on semble d’ailleurs avoir essayé de la forcer ce qui est puni si remarqué d’ailleurs pour ça que ça n’arrive qu'extrêmement rarement. De son côté Gallahan, entre dans le magasin extrêmement crade avec des cadavres d’animaux partant une odeur immonde et un gérant mal accueillant, il essaye même de lui vendre des balles à 50 lettre de change au lieu de 10 un arnaqueur …

          Une fois nos tâches respectives terminées nous nous retrouvons à l’auberge, dirigée par un vieux couple qui semble y être depuis aussi longtemps qu’ils s’en souviennent. Nous leur posons des questions sur le gamin dans la cours presque sans vie, l’alcôve forcée etc. Ils nous parlent alors d’un fou à la frontière sud qui pourrait être assez fou justement pour tenter de forcer l’alcôve. Les repas arrivent enfin, une espèce de ragout bizarre et mal odorant compensé par la présence d’alcool car soit disant qu’il non plus d’eau pur. Seul Gallahan est assez fou pour manger le ragout, accompagné de mes soldats nous allons dans un chambre manger une ratio à l’abri des regards, ce qui me permet de dire au trois jeunes de se reposer mais que je voulais qu’ils soient toujours sur leur garde même dans la chambre, avant de retrouver Gallahan et Yvan alors que les gérant étais partis pour une virée nocturne.

          Nous nous rendons donc vers la maison du vieux fou et croisons au passage le bassin d’eau avec le filtre qui est tout sauf inutilisable, le premier mensonge découvert pour ainsi dire… En arrivant proche de la maison l’odeur devient de plus en plus insoutenable, nous faisons un tour de la maison rien à signaler et entrons à l’intérieur pour accéder au corridor, Yvan enfonce la porte moins solide que prévu et se fait surprendre par le réveil du fou tandis que Gallahan tente de l’immobilisé et que je tente de l’effrayer (c’est un fou ça ne fonctionne pas)  et malheureusement Gallahan se prend un coup de genou au mauvais endroit… Partageant sa douleur Yvan redouble de force et immobilise le fou à bout de bras. Nous l’assommons et l’attachons solidement, avant d’ouvrir la porte du corridor avec la clé posée sur la table. A l’intérieur l’odeur est encore plus horrible (difficile à croire comme ça l’était déjà plus tôt) et plus nous avançons plus les visions d’horreur nous parviennent, des corps découpés, une mare de sang au sol des mouches volant partout… et malheureusement des équipements de Ferrailleurs et de Chroniqueurs, nous sommes arrivés trop tard. A ce moment-là Gallahan se rend de ce qu’il a mangé et recrache tout ce qu’il peut. Nous remarquons une présence au fond de la grotte, une personne assise sur une chaise mal en point avec un tatouage sur le visage comme un Anabaptiste. Nous le détachons et l’emmenons avec nous.

          En remontant, unanimement nous décidons de tuer le fou, je lui plante donc un couteau dans le cerveau pour une mort rapide … En sortant de la maison, nous pouvons voir comme des torches au loin sur la place du village, et surtout entendre des voix dire : « Du spitalier, mmh je me demande quel goût ça a !! Je me garde la femme elle est pour moi » dit le maire, sur ces mots il est claire que nous devons faire vite, les petits sont en danger et nous devons absolument rester discret. Nous décidons donc de mettre le feu à la maison du fou ainsi qu’à celle juste avant pour faire diversion et ainsi échapper à leur vue. Durant ce laps de temps j’entends comme des détonations de défricheurs, les armes de mes soldats je m’apprêtais à aller les rejoindre lorsque Yvan et Gallahan m’attrape et me dise que ce n’était plus la peine, je maitrise mes pulsions et nous nous échappons du village sans un bruit le cœur lourd durant le voyage retour jusqu’à Berne …

          Une fois arrivés nous faisons nos rapports respectifs et Yvan et Gallahan viennent me voir pour me raconter ce qu’ils ont vu, mes soldats pendus par les pieds et égorgés comme du bétail, ce qui m’énerve encore plus mais qui ne changera pas la situation maintenant. Quelques jours plus tard la nouvelle de la destruction du village par les juges arriva à nos oreilles (Même si je suis neutre je n'en suis pas moins soulagée.)







A Suivre...
avatar
droc
Larve Anémique
Larve Anémique

Messages : 11
Pts de Réput : 29

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum